samedi 28 avril 2018

Lapin de garenne ...

Ce Lapin de garenne a été rencontré fortuitement au détour d'un chemin...ce fût l'occasion d'en faire quelques photos ...


vendredi 9 mars 2018

Faucon pèlerin ... à Halluin

   Le Faucon pélerin (Falco peregrinus) colonise depuis quelques années les bâtiments de grande hauteur de la région...
   Dès 2017, un couple occupe le clocher de l'église Saint Hilaire à Halluin (information des riverains) mais ne fera l'objet d'un suivi qu'à compter du mois de février 2018 ... s'est-il reproduit l'an dernier ? Nous n'avons, à ce jour, pas la réponse ...
   Ces oiseaux peuvent passer inaperçus si on ne pense pas à lever la tête vers le haut du clocher ... on peut alors voir deux boules de plumes (comme ici cerclées de jaune)... en haut:le mâle et plus bas:la femelle ... chez les Pèlerins la femelle est un tiers plus grande que le mâle ...

Ici, sur la photo du dessus: la femelle est posée, elle peut rester au même endroit pendant plus d'une heure, et sur les photos ci- dessous elle effectue quelques étirements ...











L'observation et les photos effectués permettent de définir que le mâle est porteur de bagues (une bague officielle à la patte droite - une bague portant un code à la patte gauche)
Nous avons pu lire le numéro de la bague d'identification ...

Un contact auprès d'un réseau de baguage, nous a permis de savoir que ce mâle de Pèlerin a été bagué en mai 2015 sur son site de naissance: la Cathédrale d'Aix la Chapelle (en Allemagne) 
Il s'est ensuite mis à la recherche d'un nouveau site de nidification, et d'une partenaire, et après avoir effectué 210 kilomètres, il a choisi le clocher de l'église du centre d'Halluin ...


Nous suivrons ce couple de Faucon pèlerin et je vous tiendrai informé de la suite des événements...
Si vous lisez ces lignes est que vous avez des informations à me transmettre au sujet de ce couple, merci de me contacter.

dimanche 25 février 2018

la Grive litorne ...

   La Grive litorne (Turdus pilaris) peut être observée dans notre région entre novembre et mars, sur les photos qui suivent:une bande d'une quinzaine d'individus se nourrit dans un champ, elles recherchent des petites graines, puis à le moindre alerte, toute la compagnie s'envole pour se reposer un peu plus loin ...

Cette grive est plus colorée que ses cousines, avec une tête et un croupion gris, un dos marron et la poitrine jaune pâle est marquée de noir, elle ne peut être confondue avec les autres espèces de grives ... 



dimanche 10 décembre 2017

Les Oiseaux disparaissent ...

   Cette photo sera t-elle bientôt "collector" dans la Vallée de Lys  ... alors qu'il y a encore dix ans, le Bruant jaune" (Emberiza citrinella) était omniprésent dans la campagne Cominoise, cette année les recensements n'ont pas permis de le localiser, le seul lieu où il a été vu à proximité de Comines c'est à Quesnoy sur Deûle (une seule localisation) au printemps 2017 ...


   Il en est de même pour d'autres espèces de bruants, pour le Bruant proyer (Emberiza calandra) les dernières observations dans le secteur de la Vallée de la Lys datent de 1991 (1986 pour Comines) 
Quant au Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) deux à trois couples nidifiaient à Warneton, ils n'ont pas été observés en 2017 !
   Une étude du GON mesure le déclin de ces espèces:

   Les principales raisons qui expliquent ce déclin sont: l'intensification des pratiques agricoles (recours accru aux pesticides et  herbicides) la disparition des haies, l'urbanisation et le réchauffement climatique.

Plusieurs études récentes mettent en corrélation la disparition des insectes: 80% ces trois dernières décennies (voir article paru dans le journal Le Monde) et la diminution des prédateurs ( Renard, rapaces, ...) et de certaines espèces d'oiseaux ...voir l'étude dans la revue PloS One

samedi 28 octobre 2017

L’Ecureuil roux ...

   L'Ecureuil roux (Sciurus vulgaris) était, il y a encore quelques années complètement absent de la Vallée de la Lys, il est maintenant présent en faible effectif dans les bois en Belgique et dans certains parcs de la métropole Lilloise ... il est par contre très farouche ...




    A cette époque de l'année les fruits des bois sont omniprésents, il suffit à notre écureuil de descendre des arbres et de ramasser, comme ici une châtaigne qu'il transporte ...

... et qu'il décortique ensuite tranquillement ...